fbpx

Herbert Mehler

Né en 1949 en Allemagne, Herbert Mehler débute auprès de son père, sculpteur de bois avant d’intégrer l’académie des arts plastiques de Nuremberg où il recevra en 1976 un prix distinguant les nouveaux talents. De 2003 à 2009, il crée la première série des «Kavex» qui combine les mots allemands pour «concave» et «convexe». Il utilise des lames d’acier Corten pliées, découpées selon des formes issues de l’observation de la nature et leur applique les mathématiques et la technologie. Il élabore ainsi des sculptures biomorphiques, allégories de la beauté organisée du monde naturel. Identifiables comme étant liées à des évolutions technolo- giques récentes, ses oeuvres s’harmonisent pourtant parfaitement avec les lignes anciennes comme celles d’un cloître gothique. Les deux ères dialoguent, surmontant des limites spatiales et temporelles.
Dès 2010, Herbert Mehler débute une nouvelle série: «Apsida», du mot de grec ancien pour «l’arc». Ces nouvelles créations se déplacent symétriquement créant librement une forme ouverte.

Par contraste avec une sculpture modelée qui communique sa masse et son volume dans l’espace, ces oeuvres prennent leur dimension dans la mobilité. Le spectateur expérimente l’inter- dépendance entre le temps et l’espace. La ligne devient la forme d’un mouvement, tandis que le mouvement est une manifestation du temps. La grâce émerge de la tension entre les formes organiques et artificielles, qui com- muniquent de manière nouvelle. Les lois de l’esthétique s’affranchissent du temps et de la matière.