Manuel Carbonell – 2018

Manuel Carbonell, est l’un des sculpteurs cubains contemporains les plus renommés. Né à Cuba en 1918, décédé en Floride en 2011, à 93 ans, il a appartenu a la génération d’artistes qui a fréquenté l’Académie de Bellas Artes « San Alejandro », à La Havane. Il y a côtoyé Mario Carreno, Amelia Pelaez, Victor Manuel ou encore Fidelio Ponce. Mais c’est surtout son professeur et mentor, José Sicre, qui influença le plus son art. France, Italie, Espagne, il y a vécu, étudié et y a défini son style — classique et religieux. Mais quand le sculpteur fuit Cuba pour New York, son travail devient plus moderne. Et dans l’air du temps. La célèbre galerie de la grande pomme, Schoneman, ne s’y trompe pas et l’accueille d’ailleurs pour une première exposition en 1963. Sept autres suivront. En 1976, Carbonell présente l’œuvre « The Bicentennial Eagle », dans les jardins de la Maison-Blanche. L’année suivante, il crée la « Madonna of Fatima », son premier monument en bronze. Avec ses huit mètres de hauteur, cette dernière est l’une des plus imposantes œuvres de bronze coulées en Amérique au XXe siècle.

Les sculptures de Carbonell ont un style unique et incomparable, d’une technique redoutable et immédiatement identifiable. Ses œuvres sont à la fois dépouillées, modernes, poétiques et sensuelles. Et sont aujourd’hui dispersées entre collections privées, musées et espaces publics.

Son arrivée à Vullierens avec « Mother and Child » signe une première pour les Jardins. Et une première Suisse.